Une histoire millenaire

bannierre1-76bannierre2-77bannierre4-79

Début du séjour :

› Week-end - Court Séjour
Le VillageUne histoire millenaire
Imprimer
Envoyer à un ami

Historique du village


Abondance situé dans la Vallée d'Abondance et le domaine des Portes du Soleil, à 30 km au sud du Lac Léman est consitué de 6 hameaux et d'un bourg au confluant de la Dranse et du Malève. 
Pendant sept siècles, la vie de la Vallée a été sous le joux de l'Abbaye d'Abondance et emporte encore les empruntes religieuses dans tous ses villages.
Le destin de la vallée est étroitement lié à celui des Etats de Savoie et de l’abbaye d’Abondance. Les premiers chanoines s’établissent au milieu du XIe siècle et  deux siècles de rayonnement spirituel s'en suivent . Au début du XVe siècle, les chanoines, dirigés par des abbés laïcs, négligent la règle monastique. En 1594, François de Sales est délégué en Chablais pour y rétablir la foi catholique. En 1606, les chanoines sont remplacés par des moines cisterciens feuillants.

Les XVIIe et XVIIIe siècles sont marqués par de nombreux conflits entre la Maison de Savoie et ses voisins français, qui se répercutent dans la vallée avec le passage de troupes et des levées répétées d’impôts.Suite à un nouveau relâchement de la règle monastique, le pape décide en 1761 la fermeture de l’abbaye. En 1728, le duc de Savoie, devenu roi de Piémont Sardaigne, fait lever un cadastre. La superficie de chaque propriété, les biens féodaux et ecclésiastiques et les types de culture sont répertoriés, afin de mieux répartir les impôts.




En 1792, la vallée d’Abondance suit le destin de la Savoie en devenant française. A côté d’un apport d’idées nouvelles, elle subit les persécutions religieuses de la Terreur, la vente des biens religieux comme biens nationaux, la destruction des clochers… En 1815, la Savoie reviens au sein du royaume sarde. Mais la politique laïciste du gouvernement sarde, l’emploi courant du français et les nombreux échanges économiques contribuent en 1860 au vote majoritaire des Savoyards en faveur de leur rattachement à la France.

L’activité pastorale, à son apogée à la fin du XIXe siècle, accorde une place prédominante à l’élevage de bovins et à la fabrication de fromages. En parallèle, d’autres activités apparaissent : exploitation et travail du bois, extraction de charbon, ardoisières…Le XIXe siècle est également marqué par une forte vague d’émigration principalement vers l’Argentine, et par l’arrivée des premiers touristes, grâce à l’amélioration des communications et à l’intérêt naissant pour le climat de la montagne, bénéfique à la santé.